Le Cri

from by DO:NO

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

about

Écrit Par Dono
Composé par HTK
Enregistré, mixé et masterisé par Cadillac Prod.

lyrics

Sur le bitume lâche gît une pelure d'agrume, elle brûle au soleil et brille sous la lune, neuve, ronde, excentrique et féconde. Révolutions de palais, intrigues, larmes et secondes s'écoulent sur mes joues, se chevillent à mon sort, j'ai perdu tout espoir d'arriver à bon port. Errant dans le désert, confronté au désordre, cette oasis un fruit auquel je rêve de mordre. Elle cède vite sa place au mirage, on ne croit plus vraiment aux miracles à mon âge. Une atmosphère de drame flotte dans l'air, la pluie sans doute, peut être la guerre. Que toutes les issues soient condamnées, personne ne sort d'ici tout le monde veut s'en aller. Ma gorge me brûle, un voile couvre mes yeux, que personne ne hurle mesdames et messieurs. Ma gorge me brûle, un voile couvre mes yeux, que personne ne hurle…

J'ai expérimenté une nuit sans sommeil, essayé de mentir, promis monts et merveilles. J'ai tenté, en vain, de voir le bon côté des choses mais ça sentait, en fait, plus le chrysanthème que la rose. Ne crois pas que les armes se taisent quand les gendarmes te baisent, te trahissent tes traces de pas dans la neige. Sordide histoire entre être et avoir, c'est ta sortie du soir de ta tour d'ivoire. Nous avons joué de la flûte, vous n'avez pas dansé, nous avons chanté des complaintes, vous n'avez pas pleuré : c'est le constat prépubère des conduites à risques, des cadavres à découvert dans une prairie aride. Les oiseaux se font rares, se cachent pour mourir, j'observe leur envol de l'autre côté du miroir. On s'habitue à tout à part à souffrir, on se berce de doux rêves, de pensées illusoires. C'est l'ironie du sort, l'harmonie dérisoire, c'est tout ce qui reste après la chute du pouvoir. Ne résistent au final que des cendres et des ombres et l'indécence fatale de la puissance du nombre. Le cri, tu l'entends ? C'est celui des âmes damnées depuis longtemps, celles qui ne ferment plus les yeux, n'auront jamais le cœur léger, lèvent les bras vers les cieux pour que leurs souffrances soient abrégées. Un cri sans heurt, sans fard, sans artifice, avec le sens des valeurs, du devoir et du sacrifice. Un cri sans heurt, sans fard, sans artifice, avec le sens des valeurs, du devoir et du sacrifice.

credits

from Lettres Mortes, released March 10, 2015

tags

license

all rights reserved

about

DO:NO Metz, France

contact / help

Contact DO:NO

Streaming and
Download help